MODE D’EMPLOI DE LA RÉVOLUTION MONDIALE.

19 Août

De l’observation du mouvement des indignés ainsi que de différents mouvements anarchistes et révolutionnaires ayant agis dans le passé, est sorti un plan pour faire la révolution. Ce plan est écrit

par tous ceux qui ont pût agir dans l’histoire pour faire fleurir une société juste, car se sont les idées de plein de monde.

On ne peut pas dire qu’untel ou untel en est l’auteur, car c’est un travail collectif et chacun de nous peut travailler dessus pour le modifier, afin qu’il devienne logique.

Ce texte est un texte qui évolue, écrit ici avec certain d’entre nous, il pourra être modifié par d’autres groupes et il pourrait y avoir plusieurs versions qui pourraient confronter leurs écrits.

Voici le lien d’un des groupes où il est discuté et où chacun y est accepté pour en discuter. Ce fil est ouvert pour que l’on puisse en discuter ici un peu, mais ce n’est peut être pas l’endroit. Je met le plan en commentaire.

http://www.facebook.com/groups/360786473959218/

Publicités

2 Réponses to “MODE D’EMPLOI DE LA RÉVOLUTION MONDIALE.”

  1. matthieubrest 19 août 2012 à 23:16 #

    MODE D’EMPLOI DE LA RÉVOLUTION MONDIALE

    introduction

    Le plan est d’arrêter le système le temps de prendre un autre fonctionnement puis de relancer la machine avec ce nouveau fonctionnement. Pour ce faire il faudrait stopper le travail puis se réunir par assemblées populaires et de décider ensemble du monde que l’on veut. Puis de remettre en route le travail avec pour objectif la nouvelle société et après la période de transition y serions.

    sommaire

    1 Grève générale et mondiale

    2 Assemblées populaires partout

    3 Légitimées par rapport aux gouvernements

    4 Établir les maisons du peuple

    5 Création de lois

    6 Proposition de transition économique

    7 Envoi des troupes pour harmoniser les pays en difficulté

    8 Harmonie mondiale

    1 Grève générale et mondiale

    On fixe une date et on arrête de travailler pour pouvoir se concentrer sur la transition. Seul les travailleurs qui maintiennent le nécessaire vital resteraient en poste. Pompiers, agriculteurs, etc. Les métiers de la médecine, de la sécurité, de l’alimentation. Ainsi tout le monde va dans les rues et pas pour manifester, mais pour s’organiser, réorganiser la société. Aussi, le fait d’avoir été dans des assemblées populaires avant, permettrait de préparer la phase 2. Afin de trouver une date, il pourrait y avoir une convergence des luttes dans des assemblées populaires sur les places publiques. Et après, le ralliement de toutes les forces militantes ainsi que tous les citoyens impliqués. On pourrait s’y informer du fonctionnement des assemblées, ainsi que sur les modalités de ce plan. La mise en place jusqu’au niveau 5 pourrait prendre 2 semaines de grève.

    2 Assemblées populaires partout

    On fait des assemblées populaires dans tous les endroits du monde pour que chaque être humain puisse être dans une assemblée. Dans chaque ville on calcule le nombre d’assemblées qu’il faut pour que chaque habitant puisse faire parti d’une assemblée, puis on met en condition les lieux publics pour qu’elles soient efficaces. Chaque assemblée prend un fonctionnement sans que personne ne dirige ou commande, C’est une condition très importante, car pour que l’intelligence collective puisse s’appliquer il ne faut aucune personne au dessus des autres qui dirigerait ou mènerait. Les assemblées populaires sont des endroits où tout le monde est au même niveau et où chaque parole est respectée. La seule règle est, aucun chef dans les assemblées, aucune assemblée chef. Dans ce but, on se réunit en cercle afin que chacun puisse voir tous les autres ce qui n’est pas possible avec la forme en tribune. La parole ne doit pas être monopolisée par certains, mais répartie entre chacun. Trois rôles sont donnés aux volontaires au début de chaque assemblée. Facilitateur, qui aide au bon déroulement des débats. Distributeur de parole, qui donne la parole aux personnes en suivant l’ordre des signes de main. Scribe, qui écrit le résumé de l’assemblée. Il peut y avoir plusieurs personnes dans chaque fonction, c’est même conseillé quand les assemblées comportent plus de trente personne. Les personnes qui ont les rôles doivent changer pour chaque assemblée, comme cela quand chacun aura fait les rôles, les assemblées s’autogèreront. Puis dans les assemblées populaires on pourra décider de la politique avec le peuple seul, sans élite ni meneur.

    Voici un texte qui récapitule le fonctionnement des assemblées populaires.
    C’est une méthode couramment utilisée dans les assemblées populaires, et comme chaque assemblée est indépendante, on vote au consensus pour adopter ou refuser ou modifier la méthode. Il va de soi que si pour une raison ou une autre l’assemblée se disloque suite aux règles de la méthode, il faudra faire preuve de souplesse, et remettre en question les méthodes, tout doit être fait pour aider les discussions.

    Tous les volontaires pour les trois rôles suivant prennent ces fonctions.

    Le script il prend les notes sur les interventions et établit un résumé. On met sur internet ce travail ensuite, pour pouvoir partager des expériences et pour faire connaître les décisions et propositions entres assemblées.

    Le distributeur de parole il prend note des personnes levant la main qui souhaitent intervenir. Il attribue dans l’ordre les tours de parole.

    Le facilitateur il propose un tour de cercle pour faire l’ordre du jour. Il veille au bon déroulement de l’assemblée et au suivit de l’ordre du jour. Attentif au déroulement de l’assemblée, il peut intervenir brièvement pour proposer des synthèses, des votes, des pauses, tenter de désamorcer un conflit. Il peut proposer des groupes de préparation d’action pour concrétiser des idées. Il ne fait que proposer, il ne décide pas.

    Chacun parle de sa place, les facilitateurs n’ont pas besoin d’être au centre du cercle, il est même d’usage que le centre ne soit pas occupé.

    Il est important d’attendre que chacun ait fini de parler, de ne pas couper la parole et de ne parler que quand c’est son tour. Transférer notre savoir vivre au partage de la parole est un travail qui demande beaucoup d’efforts, car pour beaucoup d’entre nous, nous n’avons jamais appris cela.

    Pour faciliter l’expression collective sans couper la parole, nous utilisons des signes.

    Si l’on souhaite prendre un tour de parole, on lève la main.

    Si l’on souhaite intervenir directement sur ce que dit l’intervenant, on agite son index devant soi. La réponse directe est prioritaire aux tours de paroles.

    L’accord avec l’intervenant e est exprimé en agitant les mains en haut, paumes ouvertes.

    Le désaccord est exprimé en plaçant ses bras en croix en haut.

    Si l’on juge que l’intervention dure trop longtemps, on rapproche les paumes des mains pour signifier, plus court.

    Si l’on doit intervenir immédiatement concernant une précision technique, on place ses mains en T.

    Si l’on souhaite que cesse le brouhaha dans l’assemblée, on place ses mains en triangle au dessus de sa tête.

    Si on veut que l’intervenant parle plus fort, on lève les paumes des mains.

    la réponse directe ne doit faire que quelques mots, il faut répondre d’une façon très concise sinon on perd le fil de la discussion initiale. La réponse directe permet d’apaiser les tensions car on peut fixer rapidement les doutes et incertitudes de chacun quand aux propos tenus.

    On fait un tour de cercle en prenant les sujets de discussion de chacun, et on note le tout sur un support visible de chacun. Le ou les facilitateurs proposent un ordre, qui est accepté ou modifié par toute l’assemblée. Les facilitateurs doivent être souple et savoir comprendre l’humeur des gens de l’assemblée pour éviter les conflits parce qu’untel n’oserai pas parler. On peut placer dans les débats un tour de parole libre. Certains sujets urgents doivent des fois être placés en premier.

    Il ne faut pas non plus être trop rigide avec l’ordre du jour, et si certains expriment une envie urgente d’ouvrir un sujet, des fois il est préférable de laisser courir le sujet pour revenir dans l’ordre après.

    C’est important que l’ordre du jour soit affiché dans un endroit visible de tout le monde comme cela chacun peut savoir où on en est de l’assemblée, et les nouveaux arrivant peuvent comprendre quand ils pourront intervenir.

    Pour les grosses assemblées il peut être nécessaire d’amplifier le son avec des hauts parleur et pour garder la forme de cercle on peut mettre les enceintes au milieu et utiliser des micros sans fil qui se passeraient dans la foule ou avec des porteurs de micros.

    On prend les décisions quand personne n’est contre le fait que l’on fasse la proposition en cour de votation, pour respecter la parole de tout le monde. Si une seule personne est contre alors le groupe rediscute la proposition, par contre, il faut que les gens contre apportent une raison cohérente de leur refus, sinon leur vote n’est pas pris en compte. Il faut prendre en compte toutes les objections imaginables. Remonter aux besoins de base derrière les décisions permet de réaliser que les points de vue sont bien souvent peu éloignés. Il est fondamental de rester fidèle aux faits, aux termes concrets des problèmes, attaquant les idées et les propositions même très fermement si cela est nécessaire, mais en restant en même temps intérieurement respectueux des personnes, durs avec le problème, souples avec les individus. Dans une prise de décision au consensus, il n’est pas question de savoir qui gagne ou qui fait passer ses idées. C’est plus une question de trouver ce que nous avons en commun et coopérer. Évitez la concurrence et laissez les autres inspirer. Là le fait de ne pas s’identifier à ses propres idées aide énormément, en se rappelant que, mes idées, ne sont pas les miennes. Si le consensus n’est pas atteint on remet la décision à plus tard. il faut réussir à démontrer la véracité de son idée. C’est à dire que la décision qui va être prise est bénéfique au groupe ou en contradiction avec ses principes. Les propositions doivent être réétudiées jusqu’à ce que tout le monde se sente à l’aise avec elles. Si le groupe reconnaît le bien fondé de l’idée, alors la décision peut être prise.

    3 Légitimées par rapport aux gouvernements

    On décide que le pouvoir de décision de la politique soit mit aux assemblées et maisons du peuple. Tous les gouvernements n’ont plus aucun pouvoir de donner d’ordre ou de décider quoi que ce soit. Désormais toutes les décisions politiques sont prises au consensus dans les assemblées populaires. Les armées et polices sont désormais soumises au pouvoir du peuple. La réorganisation des services publics se fera progressivement suivant les décisions prises au consensus avec l’ensemble des assemblées. Les décisions concernant la sécurité globale sont prises avec l’ensemble des assemblées. Contrairement aux décisions par la majorité, les décisions au consensus sont basées sur le bonheur de chaque habitant et de ce fait si on remarque un vice dans l’application elles sont évolutives et remise au vote. La politique comme cela sera là pour aider et non pour nous mener. Les bâtiments servant aux politiques passées sont rendus au peuple et les locaux peuvent être investis pour l’étape 4. Toutefois les papiers et documents devraient être gardés dans des lieux spéciaux comme témoins de l’histoire et non détruits. Afin de comprendre les erreurs du passé.

    4 Établir les maisons du peuple

    Pour relier les assemblées entre elles de façon horizontale on réquisitionne un bâtiment, une mairie peut faire l’affaire, par ville, ou plusieurs pour les grosses villes ayant beaucoup d’assemblée. Puis on le transforme en maison du peuple. Les maisons du peuples sont des endroits où chacun peut entrer, où chacun est égal, où tout le monde est au même niveau. Personne ne se pose en tant que gérant. Elles fonctionnent en autogestion. Les maisons du peuple ont pour fonction de rassembler les résumés de chaque assemblée afin de dégager des consensus. Ainsi que de faire un lien entre chaque maisons du peuple pour pouvoir lire les résumés de chaque vile ou endroit du monde. Toujours pour dégager des consensus.

    Voici une façon de fonctionnement des maisons du peuple.

    Les assemblées débattent et les scripts marquent les idées sur un cahier. Les scripts vont mettre ensuite leurs résumés sur un tableau commun aux assemblées dans leur maison du peuple. Tous les résumés d’assemblées sont ainsi mis sur le même tableau et si plusieurs assemblées débattent des mêmes sujets, les scripts peuvent écrire les informations des mêmes sujets sur un endroit réservé aux sujets sur le tableau. Comme cela sur le tableau sont marqués tous les résumés de chaque assemblée. Il faut ensuite ranger avec méthode chaque thème chaque sujet des résumés entres eux. Et comme cela on peut comparer les différences d’opinions entre les assemblées et prendre des idées des autres assemblées sur les débats et les lire dans son assemblée. Car avec le consensus on débat sur la qualité des arguments et non sur le nombre de fois qu’ils sont répétés, ce qui permet la démocratie directe au niveau mondial étant donné qu’il y aura beaucoup d’arguments identiques. Comme cela les débats se font dans chaque assemblée avec les arguments de tous les participants de toutes les assemblées. Et toutes les assemblées arrivent aux mêmes conclusions avec tous les arguments, cela permet de se mettre d’accord sur certains points et de prendre des décisions pour des actions ou des revendications.

    Ensuite toutes les informations des assemblées sont mises sur informatique et rangées par thème. Ainsi de ville en ville on peut mettre en commun les résumés et faire le même travail que sur les tableaux des maisons du peuple. En triant sur un forum toutes les décisions on peut dégager les idées commune pour trouver des consensus et ainsi prendre des consensus avec tout le monde. Car les points sont améliorés et rediscutés en assemblée. Toutes les maisons du peuple étant en lien internet un réseau de prise de décision est créé.

    5 Création de lois

    La création de lois est maintenant efficace, donc les propositions sont votées au consensus. Chacun peut voter pour, ou contre une proposition. Pour ce dernier cas la proposition est bloquée, par contre il faut expliquer la raison du pourquoi on vote contre, comme cela on peut trouver une autre proposition pour qu’au final tout le monde soit d’accord. Chaque loi peut être remise en question n’importe quand dès que quelqu’un se sent trompé par la loi, le bonheur du groupe entier est recherché. Les lois sont des idées évolutives écrites par l’argumentation du bon sens pour avancer vers la meilleure solution, elles sont là pour guider les choix, pas pour obliger. Il est également possible de prévoir une situation et de faire une loi en prévision d’une catastrophe ou d’une déclaration de guerre, pour les situation d’urgence. La création de lois pourra se faire avec chaque personne voulant participer, ce n’est pas une obligation juste une porte ouverte aux personnes volontaires. Les aléas de la vie font que l’on puisse avoir envie certains moments de se retirer de la vie politique.

    On recherche des solutions avantageuses pour tous. Ici l’imagination, l’intelligence, l’expérience sont les ressources premières souvent il s’agit d’inventer littéralement de nouvelles solutions. Les critères ne doivent pas dépendre de la volonté ou du contrôle de certaines parties en jeu, c’est là qu’en général on exerce plus ou moins consciemment un usage incorrect et manipulateur du pouvoir pour orienter les choix vers des intérêts partiaux. Une bonne communication est un facteur clé. Communiquer c’est gérer la relation et les conflits. Il faut faire preuve de confiance et de patience. En ayant un regard superficiel, le consensus semble donner un pouvoir excessif au simple individu ou à la petite minorité par rapport au groupe. Le consensus donne effectivement un grand pouvoir à l’individu, à chaque individu sans distinction parce qu’il en reconnaît la valeur, la dignité et l’unicité.

    6 Proposition de transition économique

    Dès que l’étape 5 est franchie, la création de loi est rendue possible et personne ne peut ensuite deviner ce qui se passera. Cependant comme chaque citoyen pourra proposer des lois qui seront étudiées en commun, la loi suivante sera proposée. Une loi pour que l’autogestion mondiale soit installée est proposée. L’Économie Basée sur les Ressources, une solution économique qui permet que chaque être humain ait le même pouvoir financier que quiconque. Qui permet que la société fabrique avec la meilleure technologie le confort de chacun. Car les assemblées permettent que chacun soit au même niveau de pouvoir politique, l’autogestion au travail permettrai que chacun soit au même niveau de pouvoir économique. La construction d’une telle société pourrait prendre deux années de transition. Le programme comportant la transition de chaque entreprise vers l’autogestion, puis le fonctionnement global en autogestion ayant supprimé les problèmes amenés par l’obsolescence programmée et les pollutions industrielles en découlant. L’autogestion signifierai que le poste de patron serait supprimé et que les salaires seraient identiques pour chaque heure travaillée. Toutes les décisions des entreprises se prendraient dans les assemblées populaires et le bonheur de la population entière serait recherché. Au final l’économie et la politique ne feraient qu’une. L’histoire grouille d’exemple d’autogestion au travail et ça fonctionne.

    7 Envoi des troupes pour harmoniser les pays en difficulté

    L’armée des clowns se met en voyage pour changer les autres pays avec intelligence. Pour désarmer la tyrannie. Une armée avec le dialogue pour arme. La violence ne résout pas les problèmes, alors que la non violence et l’intelligence permettent de les résoudre efficacement au long terme. La vérité est que même les dictateurs seront plus heureux dans une société en joie. Mais si les sociétés occidentales arrêtent de corrompre les dictateurs, les problèmes se résoudront tout seul. Une armée en autogestion sans hiérarchie serait une conséquence logique de l’évolution de la société, mais comme c’est le peuple en entier qui déciderait les lois dès l’étape 5 on ne peut que supposer de cela. Les armée actuelles sont hiérarchisée car la société politique est hiérarchisée et tout cela sert les intérêts de petits groupes commandeurs, alors que dans une société sans hiérarchisation politique les intérêts de petits groupe n’ont pas lieux d’être, l’armée aurait donc un tout autre rôle et fonctionnement. Le monde se diviserait donc en deux parties le monde libre et le monde occupé. Et le but serait d’accepter toutes les populations du monde occupé dans le monde libre, puis quand le monde occupé serait déserté, il sera plus facile de le convaincre.

    8 Harmonie mondiale

    Quand tous les endroits du monde seront en démocratie réelle et que les lois seront écrite par le peuple entier au consensus, alors on peut espérer que l’harmonie pourra s’installer entre les êtres humains. Ce plan n’est qu’une proposition pour une transition vers l’harmonie, qui part du constat des sociétés existantes pour aller vers une société égalitaire. Car ensuite la transition permettrait une autogestion naturelle pour le bonheur de chacun qui s’appellerait harmonie. Mais cela ne peut qu’être supposé, car aucune société n’est allée jusque là. Ce plan est évidement évolutif et le bon sens pourrait même le transformer radicalement, cela pourrait être fait en assemblées populaires en faisant un débat mondial sur la question.

  2. J-pierre 4 février 2013 à 22:25 #

    Le mode d’emploi, il est à apprendre pour quand?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :